Équarrissage: les croquettes de votre chien sont-elles faites de déchets?

La nourriture pour animaux domestiques est un marché très lucratif. En 2015, il s’est vendu pour 77.7 milliards de dollars de nourriture pour animaux dans le monde…et ça augmente généralement de 3 à 4 % par année! Mais la vraie question que j’aimerais vous poser est:

Vous êtes-vous déjà demandé d’où proviennent les ingrédients contenus dans la nourriture de votre chien? Plus particulièrement la viande…

Croyez-vous vraiment que les manufacturiers ont des ranchs et des fermes où ils élèvent les animaux qui entreront dans la fabrication des croquettes de votre chien? Si seulement c’était ça…mais non! Purina, Hill’s, Royal Canin et les autres n’ont pas de fermes ni de ranchs. Demandez-leur où sont élevés les animaux utilisés dans leurs nourritures et vous n’obtiendrez malheureusement pas de réponse.

Sur les sacs de croquettes, on vous montre pourtant des cubes de boeuf d’un rouge vif, des poitrines de poulet dodues et des légumes frais qui semblent sortis tout droit du marché…puis nous imaginons facilement un chef dans une cuisine en train de préparer la recette pour notre chien. En fait, c’est ce qu’on VEUT croire (serait-ce de l’aveuglement volontaire?). Par contre dans les faits, c’est toute autre chose. Pour la majeure partie des compagnies, ils obtiennent en réalité leurs viandes (déjà transformées) de ce qu’on appelle les usines d’équarrissage, ou rendering plants en anglais.

Cette industrie est (presque) gardée secrète justement pour vous cacher la vérité. D’ailleurs, les gens qui y travaillent doivent signer une interdiction de parler avec qui que ce soit de ce qui s’y passe lorsqu’ils y sont embauchés et ce même après leur départ, sous menaces de poursuites. Même chose pour les camionneurs qui y font des livraisons. Il est donc grand temps d’exposer cette industrie, elle qui nourrit (ou tue?) des milliers de nos chiens chaque jour.

Qu’est-ce qu’une usine d’équarrissage?

Tout d’abord, il faut savoir que l’industrie de l’équarrissage existe pour une seule raison: transformer des déchets en quelque chose d’utilisable pour une autre industrie. Permettez-moi de réutiliser une expression anglaise qui s’applique particulièrement bien: « turn trash into cash » qui signifie « transformer des déchets en profits ». C’est là le but ultime de l’équarrissage.

En bref, c’est une usine de transformation.

Vous êtes-vous déjà demandé où vont:

  • les déchets d’abattoirs une fois les bonnes parties de viande enlevées pour la consommation humaine? En moyenne, seulement 60% d’un animal est utilisable pour l’humain.
  • les animaux de la ferme morts de maladies diverses, avant de se rendre à l’abattoir?
  • les animaux morts récupérés sur le bord de la route? (chevreuils, moufettes, ratons laveurs, etc.)
  • les chiens et les chats euthanasiés dans les refuges ou les cliniques vétérinaires? (oui, vous avez bien lu…)
  • les animaux de zoo décédés?
  • la viande périmée provenant des marchés d’alimentation?
  • les huiles de cuisson usées provenant des restaurants?

Oui, tout ça est envoyé au même endroit: l’usine d’équarrissage.

Une fois sur place, tout sera mis dans un gros broyeur afin d’en faire une matière uniforme, pour ensuite être cuit à haute température. Le gras sera ensuite séparé et l’humidité enlevée (par davantage de cuisson) pour résulter en un produit fini qui s’appellera « farine de … ». On peut faire de la farine:

  1. D’un seul animal (ex: farine de poulet)
  2. D’une famille d’animaux (ex: farine de volaille)
  3. De n’importe quel animal (ex: farine de viande)
  4. D’une même matière (ex: farine de sang)

Le résultat pourra servir pour trois choses:

  1. Nourrir le bétail agricole
  2. Fabriquer de la nourriture pour animaux de compagnie (chiens et chats)
  3. Servir d’engrais

Personnellement, c’est le 2e point qui me dérange. Mon chien est un membre de ma famille et je considère qu’il mérite une bonne qualité de nutrition. Faites de l’engrais tant que vous voulez avec ces déchets, mais ne mettez pas ça dans les croquettes de mon chien (une autre raison pourquoi le mien n’en mange pas d’ailleurs).

Ai-je bien lu? La nourriture de mon chien pourrait contenir…des chiens et chats morts?

Oui…c’est affreux et infiniment triste, mais c’est légal. Vous pensiez qu’ils allaient où après les avoir laissés au refuge ou chez le vétérinaire? Pour vous donner une idée, la ville de Los Angeles à elle seule envoi 200 TONNES de chiens et chats morts chaque MOIS à l’industrie de l’équarrissage.

chiens équarrissage

Ce qui est pire encore: une bonne majorité de ces chiens meurent euthanasiés et ce qu’il faut savoir est que les drogues euthanasiantes restent dans l’animal (« la viande »), même une fois transformé par l’usine d’équarrissage. Ce n’est pas pour rien qu’au cours des dernières années, il y a eu de nombreux rappels de nourriture pour chiens après y avoir trouvé des traces de pentobarbital, la drogue qui sert à euthanasier les animaux de compagnie (un exemple d’un rappel ici). Cette drogue résiste au processus de cuisson de l’industrie de l’équarrissage, ce qui n’est pas peu dire. De plus, cette drogue n’est PAS utilisée pour euthanasier de gros animaux de la ferme comme des vaches et des chevaux ce qui fait que la seule raison possible que ça se retrouve dans une nourriture pour chiens est que cette nourriture…contienne du chien ou du chat.

J’entends déjà les vétérinaires et les TSA (techniciens en santé animale) me dire « Elle est où la science derrière ce que tu avances »? Et bien en janvier 2004, l’American Journal of Veterinary Research a publié une étude qui a conclu que plus l’ingrédient « gras animal » se trouvait au début de la liste d’ingrédients d’une nourriture, plus il y avait de chance qu’on y retrouve des traces de pentobarbital. Par contre, il ne sera jamais possible de prouver la présence de chiens et chats morts puisque le processus de cuisson de l’équarrissage détruit la présence d’ADN de tout animal. Comme c’est pratique…pour l’industrie, pas pour nous!

Voici un vidéo de 1998 où vous verrez Hers Pendell, le président (à cette époque) de l’AAFCO (l’entité privée qui réglemente la définition des ingrédients) dire que:

« Il est impossible de savoir si une farine de viande et d’os (meat and bone meal) contient de la vache, du mouton, du cheval…ou fluffy (votre animal de compagnie) »

Autour des années 2000, les vétérinaires ont commencés à se demander pourquoi les animaux qu’ils traitaient avaient besoin de doses de plus en plus fortes d’anesthésiants comme le pentobarbital. Comment pouvaient-ils avoir bâti une tolérance à un anesthésiant? Ils ont donc fait deux études (1998 et 2000) où ils ont testé les nourritures disponibles sur le marché pour voir s’il y avait présence de pentobarbital. Les résultats ont montrés qu’effectivement, certains échantillons contenaient du pentobarbital. Ils venaient donc de prouver la chaîne suivante:

  1. Les chiens et chats sont euthanasiés avec du pentobarbital.
  2. Plusieurs refuges (ou cliniques vétérinaires) envoient les cadavres d’animaux aux usines d’équarrissage.
  3. Ces usines transforment les cadavres en ingrédients qui seront utilisés dans la fabrication de nourriture pour animaux domestiques.
  4. Les chiens et chats mangeant leur nourriture ingurgitent quotidiennement de faibles doses de pentobarbital (qui survie à la cuisson de l’équarrissage) et bâtissent alors une tolérance.
  5. Comme le chien (ou chat) a une tolérance au produit anesthésiant, les vétérinaires doivent utiliser des doses de plus en plus fortes pour obtenir le même effet.

C’est un peu comme un alcoolique qui boit chaque jour, il devient beaucoup plus tolérant à l’alcool que celui qui boit une fois par mois. Nous nous retrouvons donc malheureusement avec des chiens qui, chaque jour, mangent de faibles doses d’une drogue euthanasiante.

Est-ce que toutes les cliniques vétérinaires envoient les animaux euthanasiés dans les usines d’équarrissage?

Absolument pas! Je n’ai malheureusement pas pu trouver de statistiques (sans grande surprise) mais je suis persuadé qu’un très grand pourcentage de cliniques en Amérique paie pour que les animaux de leurs clients soient disposés de manière respectueuse.

Même chose pour les refuges malgré que je serais porté à croire que le pourcentage est probablement plus bas que celui des cliniques vétérinaires. Ce qui est par contre ironique est que:

  • Les refuges sont souvent commandités par les géants fabricants de mauvaises croquettes qui leur offrent gratuitement de la nourriture pour leurs pensionnaires.
  • Les cadavres d’animaux qui seront éventuellement tués dans ces refuges seront envoyés aux usines d’équarrissage.
  • Ces cadavres seront transformés en « protéines » qui seront ensuite achetées principalement…par les géants fabricants de croquettes puisqu’ils utilisent ces ingrédients autant dans l’ensemble de leurs formules, du plus bas de gamme des croquettes jusqu’aux lignes de nourritures vétérinaires.

En commanditant les refuges, c’est un peu comme s’ils encourageaient leur propre industrie en plus de s’assurer de ne jamais manquer de matières premières…

D’un point de vue réglementation selon l’Agence Canadienne d’Inspection des Aliments, les chiens et les chats morts tombent dans la catégorie de viande qu’on appelle les aliments condamnés. Ceci ne veut par contre pas dire qu’ils ne peuvent pas être utilisés…

Un petit cours d’abattage 101

Dans un abattoir, les animaux sont inspectés AVANT et APRÈS l’abattage. Tout animal qui ne tient pas seul sur ses pattes ou est décédé avant l’abattage sera classé comme condamné (ex: trop malade pour tenir debout). Tout animal après l’abattage chez qui on remarque une anomalie (ex: une tumeur qui n’avait pas été vue avant la coupe en parties) ou qui aura été contaminé (ex: contact avec des excréments) sera aussi condamné. Toute viande condamnée sera immédiatement séparée de la chaîne de production régulière. Pour vous donner une idée, l’endroit où est entreposée la viande condamnée ne peut même pas avoir le même système de ventilation que le reste de l’abattoir. Les bacs où sont déposés les animaux condamnés doivent être identifiés et idéalement d’une autre couleur que les bacs pour la viande comestible. Vient ensuite une autre étape.

De par la loi, la viande d’abattoir condamnée se doit également d’être dénaturée si on veut la réutiliser (pour fabriquer des croquettes par exemple). Pour dénaturer une viande condamnée, on utilise des produits chimiques pour en altérer le look, l’odeur ou la forme. En bref, il faut qu’il soit clair visuellement que cet animal (ou partie d’animal) ne puisse pas être pris par erreur pour de la viande comestible.

Voici quelques exemples de produits dénaturants autorisés par l’Agence Canadienne d’Inspection des Aliments:

  • Charbon
  • Divers colorants chimiques: noir, bleu, jaune: ces colorants ont été prouvés cancérigènes depuis bien longtemps!
  • Johnson Meat Denaturant par S.C. Johnson, produit très connu pour la longue liste d’ingrédients cancérigènes qu’il contient.
  • Alternativement, si l’abattoir ne veut pas utiliser ces produits, il peut aussi mélanger la viande condamnée avec des intestins ou le contenu d’intestins, soit des excréments.

Il est illégal d’utiliser cette viande pour quoique ce soit qui sera consommé par un humain. Il est par contre légal d’utiliser cette viande dans la fabrication de nourriture pour animaux. Si vous voulez mon avis, sachant cela, la définition de la FDA d’un ingrédient sécuritaire pour une nourriture pour animaux devient alors une vraie farce.

Mais une fois dénaturée par l’abattoir, cette viande sera envoyée où? À l’usine d’équarrissage, bien sûr!

Comment fonctionne une usine d’équarrissage?

La première chose à savoir est que ces usines offrent le service de récupération. Elles ont donc des camions (non réfrigérés) qui, chaque jour, feront la tournées des abattoirs, fermes, cours de voirie municipales, refuges animaliers, cliniques vétérinaires, marchés d’alimentation et restaurants. Ils y récupéreront les carcasses des différents animaux pour les rapporter à l’usine.

Voici un camion qui sort de l’abattoir après avoir récupéré sa « marchandise » (peut-être les futures croquettes de votre chien):

En route vers l’usine, le camion arrêtera probablement à quelques fermes pour prendre des animaux morts, une ou deux boucheries pour prendre ce qui tombe parterre dans une journée, une épicerie pour prendre sa viande passée date…pour en arriver en fin de journée à l’usine d’équarrissage. N’oubliez pas, tout ça dans un camion non réfrigéré. Le prochaine photo provient justement d’une belle journée de juillet où un camion de récupération de viande d’équarrissage est tombé en panne devant un immeuble à bureaux, forçant les travailleurs à évacuer l’immeuble tellement l’odeur était insupportable.

camion équarrissage

Une fois à l’usine, tous ces déchets (certains diraient « ingrédients » mais je trouve le mot un peu trop flatteur) seront déchargés parterre (généralement à l’extérieur) en attente d’être mis par de la machinerie dans le gros broyeur (que les gens de cette industrie appellent « le pit »).

usine d'équarrissage Los Angeles

Cour d'usine d'équarrissage

Mais avant d’être envoyé dans le broyeur, j’aurais quelques questions pour vous:

  • Croyez-vous qu’on enlève la pellicule plastique et le styromousse de la viande d’épicerie périmée?
  • Croyez-vous qu’on enlève les colliers (en nylon, cuir ou antipuces) ou les médailles des animaux euthanasiés?
  • Croyez-vous qu’on traite séparément les animaux qui avaient des tumeurs cancéreuses ou autres maladies?

Malheureusement, la réponse à toutes ces questions est non…car ça prendrait bien trop de temps. Le temps, c’est de l’argent et les compagnies sont là pour en faire. Il ne faut surtout pas oublier qu’ils ne sont pas dans l’industrie de la santé animale; ils sont dans l’industrie du recyclage (de déchets en produits utiles).

Alors une fois tout ça dans le broyeur, en ressortira une mixture qui ressemble vaguement à de la viande hachée:

Rendering meat

Le tout sera ensuite cuit à haute température (entre 220-270 degrés Farenheith) pendant plusieurs heures. À cette température, le gras flottera sur le dessus de la mixture et la majorité des virus et bactéries seront tuées. Le gras sera alors récupéré et traité séparément du reste et les deux parties (le gras et la « viande ») seront ensuite chauffés séparément pour en faire des ingrédients distincts. Par exemple, la partie « viande » sera cuite jusqu’à en faire une poudre qui ressemble à ceci, appelée farine de viande et d’os (meat and bone meal):

farine de viande meat and bone meal

Avouons que cette poudre a l’air plutôt inoffensive. Mais l’est-elle autant lorsqu’on sait de quoi elle est faite?

Si vous avez le coeur solide et/ou souhaitez vraiment voir comment ça se passe, il n’y a rien de mieux que des images pour vous montrer ce qui se passe réellement dans une usine d’équarrissage…(note: je vous invite à baisser le volume avant de faire jouer les deux premiers vidéos car le son est mauvais):

Voici une meilleure vue du broyeur (pit): Attention, ce vidéo est dur à supporter

J’ai fait exprès de vous choisir des vidéos où on voit surtout des animaux de la ferme…mais pour les sceptiques, voici une visite d’une usine d’équarrissage à Los Angeles où on y voit très bien de nombreux chiens empilés avant d’être « cuits » (vous pouvez débuter votre écoute à 6:00, il ne se passe pas grand-chose avant) :

Et finalement une autre vidéo (probablement la plus complète bien que la qualité vidéo soit ordinaire) où on voit le processus en entier en débutant par la récupération des chiens dans une clinique vétérinaire, le transport, le déchargement, le broyage et la cuisson…jusqu’au produit fini: la farine de viande et d’os!

Évidemment, certaines usines d’équarrissage sont meilleures que d’autres. Elles peuvent par exemple séparer les espèces, ce qui donnera différents noms de produits « finis ». Parlons-en des produits finis!

Comment savoir si la nourriture de mon chien contient quelque chose qui provient des usines d’équarrissage?

C’est simple: en regardant les ingrédients attentivement. Recherchez des noms très généraux tels que « viande », « animal » ou « volaille ». Par exemple:

  • Farine de viande: ok, mais quelle viande? Impossible à savoir…
  • Gras animal: ça provient de quel animal? Impossible à savoir…
  • Farine de volaille: le terme général est voulu…ça leur donne le droit d’utiliser n’importe quoi qui est considéré comme de la volaille (poulet, dinde, faisant, etc.). Ceci est problématique spécialement pour un chien allergique car d’un sac à l’autre, la source peut changer et ce même si techniquement, vous achetez toujours le même produit.

Vous aurez compris que plus c’est général, pire que c’est. On pourrait donc dire que de la farine de volaille est déjà mieux que de la farine de viande ou du gras animal qui avouons-le, sont ce qu’il y a de pire dans cette industrie.

Qui réglemente la production de nourriture pour animaux et pourquoi ces ingrédients affreux sont permis?

Si on parle des définitions des ingrédients donc de ce qui peut ou ne peut pas se retrouver dans chaque ingrédient, c’est l’AAFCO (Association of American Feed Control Officials) qui réglemente le tout. Qui dirige l’AAFCO? Non, ce n’est malheureusement pas le gouvernement. C’est une entité privée administrée en bonne partie par les dirigeants des fabricants de mauvaises croquettes (Purina, Hill’s, Royal Canin). Alors vous aurez compris que c’est donc le méchant qui décide de ses propres lois. C’est un peu comme si les Hells Angels pouvaient se voter eux-mêmes une loi comme quoi il est légal de faire des meurtres. Sachant qu’un animal sur deux de nos jours meurt du cancer causé en grande partie par la malnutrition (et la sur-vaccination), je trouve que ma comparaison n’est pas si exagérée!

Aux États-Unis, plusieurs autres groupes à différents niveaux d’autorité réglementent la nourriture pour animaux de compagnie. Tout d’abord la FDA (au niveau fédéral) en vertu de la « Loi fédérale sur les aliments, les médicaments et les cosmétiques ». Plus précisément, au sein de la FDA, le Centre de médecine vétérinaire réglemente «les médicaments vétérinaires, la nourriture pour animaux, les additifs alimentaires et les ingrédients.»

Mais en août 2015, la FDA a annoncé la politique suivante:

« Aucune mesure réglementaire ne sera prise en considération pour les ingrédients d’aliments pour animaux résultant du processus d’équarrissage ordinaire de l’industrie, y compris ceux qui utilisent des animaux morts autrement que par abattage, à condition qu’ils ne violent pas autrement la loi. »

En plus simple: ils autorisent les fabricants à utiliser n’importe quoi qui a déjà ressemblé à un animal (peu importe sa source, espèce ou condition), tant que c’est destiné à la nourriture pour animaux.

Aussi, chaque État peut avoir son propre organisme qui réglemente la nourriture pour animaux vendue ou fabriquée sur leur territoire. Finalement, le Pet Food Institute, un groupe de commerce qui représente environ 97% des fabricants américains de nourriture pour animaux de compagnie, sert de voix à l’industrie pour s’adresser aux organismes du Congrès, de l’État et du Fédéral. Avec autant de groupes différents réglementant ce qui entre dans la bouche de votre animal, on pourrait supposer que les aliments commerciaux sont sécuritaires. Il est donc paradoxal que cette surrèglementation aboutisse souvent à des propriétaires mal informés et des animaux mal nourris.

Au Canada, c’est l’Agence canadienne d’inspection des aliments qui dicte les règles à suivre pour l’industrie de la transformation animale. Les règles ressemblent énormément à celles des États-Unis et j’y ai mis un lien dans la section Bibliographie. De plus, ce qu’il est important de savoir est que les nourritures faites et/ou vendues au Canada se doivent de respecter les règles définies par l’AAFCO, cette entité gérée par les fabricants de mauvaises croquettes. D’ailleurs, sur le site de l’AAFCO on peut y trouver une série de questions/réponses parmi lesquelles on retrouve:

Question: Est-ce que des animaux « malades, mourants ou morts » sont utilisés dans la production de nourriture pour animaux de compagnie?

Réponse de l’AAFCO (traduction libre):

« Les sous-produits animaux qui peuvent inclure des pièces provenant d’animaux morts autrement que par abattage sont explicitement définis comme condamnés à moins que les sous-produits ne soient rendus conformes aux règlements sur la santé animale et les produits protéiniques pour détruire les micro-organismes potentiels présents dans les produits. Le processus utilisé (l’équarrissage) est jugé adéquat pour contrôler les risques de maladies. »

En d’autres termes: bien sûr, nous utilisons des animaux malades ou euthanasiés, de même que des animaux tués sur le bord de la route ainsi que des animaux malades de toutes sortes de maladies terribles (y compris des cancers) en plus de pouvoir contenir le médicament utilisé pour euthanasier les animaux, mais les ingrédients sont rendus sécuritaires par leur transformation grâce à l’industrie de l’équarrissage. Non mais quel bel exemple de recyclage!

Les usines d’équarrissage, est-ce qu’il y en a même au Canada?

Absolument. La compagnie Sanimax (dont le slogan d’entreprise est Récupérer, Renouveler, Retourner) est un géant de cette industrie ici-même à Montréal, où son usine de Rivière-des-Prairies a souvent fait les manchettes pour les fortes odeurs qui dérangent les résidents voisins, sans parler des nombreux déversements des camions en route vers l’usine.

Déversement Sanimax Montréal

À ce jour, plus de 800 000 dollars d’amendes ont été déposées contre l’entreprise, qui conteste systématiquement tout devant les tribunaux. On repassera pour le bon citoyen corporatif!

Sur le site web de Sanimax dans la section Ingrédients pour animaux de compagnie, vous trouverez une liste de 32 ingrédients que leurs usines transforment. Ils ont même une application mobile pour que leurs clients fassent une demande de ramassage d’animaux morts!

La bonne nouvelle, c’est que Sanimax a stoppé la transformation des chiens et des chats euthanasiés en 2001. Avant cette date, c’était 18 200 kilogrammes de chats et chiens qui étaient transformés chaque SEMAINE. Mais qu’en est-il des autres compagnies d’équarrissage? Croyez-vous réellement qu’ils vont se priver de ce lucratif marché? Est-ce interdit par la loi? Absolument pas!

Donc comme vous voyez, les usines d’équarrissage sont vraiment partout. Actuellement, la National Rendering Association (association des entreprises oeuvrant dans le domaine de l’équarrissage) compte 51 compagnies membres qui opèrent un total de 205 usines aux États-Unis et Canada. Par année, c’est 56 milliards de livres d’ingrédients non comestibles que cette industrie transforme.

Mais si les associations supposées protéger ce qui entre dans la composition des croquettes de mon chien ne le font pas, qui le fera?

La réponse est simple: vous!

Arrêtez de faire confiance à une industrie qui ne cherche qu’à refiler ses déchets à votre chien et éduquez-vous! Apprenez à différentier les bons des mauvais ingrédients et surtout, à reconnaître les ingrédients qui proviennent de l’industrie de l’équarrissage.

À 35$ pour un sac de 35 lb, vous pensiez vraiment qu’ils transformaient des T-bones en croquettes?

Comment reconnaître ce qui provient d’une usine d’équarrissage dans une liste d’ingrédients?

Évidemment, vous aurez compris que les ingrédients provenant d’usines d’équarrissage sont à éviter dans la nourriture de votre chien. Ces sont des ingrédients bas de gamme et fabriqués de matières premières douteuses. Certains sont par contre pires que d’autres et je vais les classifier pour vous. J’inclus également les noms anglophones car c’est selon moi la meilleure façon de les reconnaître puisque parfois, la traduction peut tenter d’embellir un ingrédient.

Les pires:

  • Gras animal (animal fat): Lors de la cuisson de la mixture (animaux variés), le gras flottera sur le dessus et sera récupéré pour être utilisé séparément comme ingrédient. Généralement, les compagnies vont asperger les croquettes de ce gras juste avant l’emballage pour augmenter l’appétence du chien. Dire que les vétérinaires ont peur de la viande crue…mais qu’ils vendent des croquettes faites avec cet ingrédient! Car oui, ces ingrédients peuvent aussi se retrouver dans les croquettes vétérinaires. Purina Proplan Vétérinaire par exemple contient du gras animal dans presque toutes ses formules. Les animaux morts, malades, handicapés et mourants avant l’abattage sont permis.
  • Farine de viande et d’os (meat and bone meal): Ici, c’est l’autre partie de la mixture qu’on retrouve, soit ce qui était de la viande et des os. On peut retrouver TOUT ce dont je parle plus haut: animaux ramassés sur le bord de la route, chiens et chats euthanasiés, viande périmée, etc…Encore là, les animaux morts, malades, handicapés et mourants avant l’abattage sont permis.
  • Sous-produits (by-products) (plusieurs variations possibles): les sous-produits sont ce qui reste sur une carcasse une fois que toutes les bonnes parties ont été enlevées. Plus l’indication est imprécise, pire que c’est. Par exemple, sous-produits de poulet est légèrement mieux que sous-produits de volaille. Ça reste des déchets mais au moins ce sont des déchets de la même espèce! De plus, les vétérinaires vous diront que les sous-produits incluent aussi d’excellentes parties comme le coeur, le foie et les poumons…mais soyez assurés qu’au prix où ces parties se vendent (comparativement au fourre-tout que sont les sous-produits) elles sont nommées par leur nom lorsqu’elles sont utilisées dans une nourriture. C’est vraiment mal connaitre le prix des ingrédients que de croire que des coeurs, foies et poumons peuvent se retrouver dans une farine de sous-produits! 
  • Farine de boeuf et d’os (beef and bone meal): Exactement comme la farine de viande mais où toutes les parties proviendraient de parties non comestibles de carcasses de boeuf. C’est un ingrédient (comme les autres) de très basse qualité de par le manque de contrôle dans la qualité exigée et utilisé pour augmenter le niveau de protéines d’une nourriture. Les animaux morts, malades, handicapés et mourants avant l’abattage sont permis.
  • Agrégat de sous-produits de volaille hydrolysé (feather meal): Un nom français bien complexe pour un produit qui leur a pris 10 ans à réussir sans que les chiens soient malades: la farine de plumes. C’est donc une poudre faite de plumes de poulet. Dans le peu nutritif, difficile de faire mieux! J’ai d’ailleurs consacré un article complet à ce mauvais ingrédient et son histoire que vous pouvez lire ici. Cet ingrédient est aussi fréquemment utilisé comme engrais:

feather meal

  • Digestat animal (animal digest): C’est un bouillon créé par un procédé chimique ou enzymatique et fait de tissus animaux non décomposés. Peut être fait de n’importe quel type d’animal. Les animaux morts, malades, handicapés et mourants avant l’abattage sont permis.

Ces ingrédients sont les pires que vous pouvez trouver dans une nourriture pour animaux, mais on pourrait aussi inclure ceux-ci à cette liste, tous issus de l’industrie de l’équarrissage:

  • Saveur/arôme de … (…flavor): C’est le gras résultant de la cuisson d’une espèce précise. Vous pouvez donc avoir de la saveur de poulet, de boeuf, de porc, etc…
  • Farine de volaille (poultry meal): Farine faite de parties provenant de tout type de volaille: poulet, dinde, oie, faisant, etc…Les animaux morts, malades, handicapés et mourants avant l’abattage sont permis.
  • Farine de poissons (fish meal): Comme pour la farine de volaille, la farine de poissons incluera plusieurs espèces. Les parties incluses sont encore une fois celles non utilisées pour la consommation humaine. Le problème par contre est que ces parties, de par la loi américaine, se doivent d’être conservées avec de l’ethoxyquin qui est un dangereux agent de conservation développé par Monsanto et utilisé principalement comme pesticide. C’est donc à considérer si la croquette provient des États-Unis et contient de la farine de poissons.
  • Gras de volaille (poultry fat): Encore ici, on critique le manque de précision du terme « volaille ».
  • Farine de foie (liver meal): Lorsque vous voyez une partie d’animal citée (ex: foie) mais aucun animal, cela signifie qu’ils peuvent utiliser le foie de n’importe quel animal: boeuf, cheval, porc, moufette, etc…
  • Farine de sang (blood meal): Poudre faite du sang séché de n’importe quel animal. Vous y trouverez fréquemment des traces d’antibiotiques et d’hormones de croissance ayant résistées à la cuisson. Cet ingrédient est bien meilleur à être utilisé comme engrais que comme ingrédient pour animaux. D’ailleurs, suis-je le seul à qui ça ne rentre pas dans la tête que le même ingrédient puisse être si souvent un engrais ET inclus dans une nourriture pour chiens?

farine de sang

Quels sont les autres ingrédients à proscrire?

Bien qu’ils ne sont pas fabriqués par les usines d’équarrissage car ils ne sont pas issus de la viande, ces ingrédients sont aussi à proscrire alors aussi bien vous les nommer également pendant que vous apprenez ce que vous devriez éviter dans une liste d’ingrédients:

  • Cellulose en poudre (powdered cellulose): ce n’est rien de moins que du bran de scie ou si vous préférez, de la fibre de bois. Et oui, il est légal de mettre du bran de scie dans la nourriture de votre chien. Ce n’est évidemment aucunement nutritif mais ça rempli son estomac. Vous ne serez donc pas surpris d’apprendre que c’est un ingrédient souvent utilisé dans les nourritures pour perte de poids.

cellulose en poudre

  • Farine de gluten de maïs (corn gluten meal): c’est le résidu gluant de ce qui reste une fois que le maïs a été décomposé. Sert principalement d’agent liant et ne devrait surtout pas se trouver au début de la liste d’ingrédients. C’est par contre excellent pour votre pelouse!

gluten de maïs

  • Brisures de riz (brewers rice): Sous-produit de l’industrie du riz, ce sont les fragments qu’il reste une fois que le riz blanc a été transformé (pour en faire un ingrédient plus dispendieux).
  • Écorces de soya broyées (soybean mill run): Sous-produit de l’industrie du soya, où seulement les écorces sont broyées pour en faire une fine poudre. Utilisé dans la fabrication de croquettes comme agent de remplissage sans réelle valeur nutritive.
  • Huile de poisson (fish oil): malgré que plusieurs d’entre vous serez surpris de voir que j’inclus cet ingrédient dans la liste à proscrire, l’huile de poisson n’est pas un bon ingrédient à ajouter à une croquette pour son instabilité. L’huile de poisson oxyde rapidement au contact de l’oxygène (dès qu’on ouvre le sac) et se créera alors de micro-champignons (appelés mycotoxines) à la surface de chaque croquette. L’huile de poisson est un excellent supplément à donner à notre chien mais on doit l’ajouter séparément soi-même, à la maison!
  • BHA et BHT: Ce sont deux agents de conservation cancérigènes bannis dans l’industrie alimentaire humaine de plusieurs pays. Ils sont par contre permis dans la nourriture pour nos animaux…car à ce jour, aucun chien n’a encore appelé pour porter plainte!
  • Propylène  glycol: c’est un solvant, aussi utilisé dans l’antigel de votre voiture. Il est utilisé dans la nourriture pour chien comme additif pour conserver le taux d’humidité.

propylene glycol

  • Bisulfite de sodium et de ménadione (menadione sodium bisulfate): Forme synthétique de vitamine K très dangereuse, non permise pour la consommation humaine et causant de nombreuses conséquences sur la santé des chiens (toxicité des cellules du foie, destruction du système immunitaire, dérèglement du niveau de calcium, irritations de la peau, réactions allergiques et eczéma). Malgré que c’est un nom que personne connait (ou retient), c’est tant qu’à moi un des pires ingrédients qu’on peut retrouver dans une nourriture pour chiens.

Mais ces mauvais ingrédients, on les retrouve surement uniquement dans les nourritures bas de gamme de grandes surfaces?

Malheureusement non. On retrouve aussi ces mauvais ingrédients dans les formules de croquettes vétérinaires. C’est là tout le problème de cette industrie: le vétérinaire vend des croquettes au prix d’une croquette de qualité alors que celle-ci est faite d’ingrédients bas de gamme fabriqués à base de déchets par l’industrie de l’équarrissage.

Voici quelques exemples de nourritures vétérinaires où les ingrédients provenant de l’équarrissage (et ceux à proscrire) ont été soulignées en rouge. Remarquez à quel point ce sont souvent les premiers ingrédients (donc ceux qu’on retrouve en plus grande quantité) qui proviennent de cette industrie.

Purina Proplan Vétérinaire

Purina Proplan Veterinary


Royal Canin Vétérinaire

Royal Canin Vétérinaire

 


Hill’s Prescription Diet Vétérinaire

Hills Prescription Diet Vétérinaire


Maintenant, pour comparer, prenons quelques exemples des PIRES croquettes pour chiens qu’il existe sur le marché:

Beneful

Beneful


Pedigree

Pedigree


Dog Chow

Dog Chow


Remarquez-vous des ressemblances entre les diètes vétérinaires et les pires nourritures sur le marché? Eh oui…les mêmes mauvais ingrédients sont présents autant dans la nourriture à bas prix du supermarché que dans celle achetée à gros prix chez le vétérinaire!

Quand je dis que cette industrie fonctionne tout croche…c’est ça que je veux dire! On ne peut même pas se fier sur le fait que normalement lorsqu’on paie cher pour un produit, nous avons de la qualité.

C’est par contre toujours un plaisir lorsque les gens viennent me consulter de leur annoncer que je peux nourrir 3 fois mieux leur chien, généralement pour la moitié de ce que leur coûtait leur ancienne nourriture s’ils l’achetaient chez le vétérinaire!

Est-ce que la viande destinée à l’équarrissage se retrouve uniquement dans les croquettes?

Non! Si vous saviez le nombre de compagnies de nourriture crue qui utilisent cette même viande condamnée et dénaturée

Comment les reconnaître?

Généralement, ces compagnies vendront leur viande crue par des « distributeurs », c’est à dire des gens comme vous et moi qui acceptent d’entreposer la viande chez eux où les clients viendront s’approvisionner. C’est un peu comme le vendeur de drogue du quartier, sauf qu’il vend des déchets!

Parfois, ils vous rencontreront dans un stationnement de centre commercial et vous donneront votre marchandise d’un véhicule non réfrigéré, même à 35 degrés en pleine canicule. Sur le dessus de la viande il pourrait y avoir du charbon (agent servant à dénaturer la viande) et il se pourrait même que sur le sac il soit inscrit « viande non comestible ». Les compagnies vont pourtant vous jurer qu’ils s’approvisionnent à des endroits « consommation humaine » et vous nommer des noms comme Olymel ou autres dans le but de vous impressionner. Le bout qu’ils oublient de vous dire, c’est qu’ils s’approvisionnent dans les DÉCHETS chez Olymel.

Un autre bon indicateur pour savoir si vous achetez une nourriture crue faite de viande destinée à l’équarrissage: le prix. Si vous payez 1,50$ la livre, il n’y a AUCUNE chance que ce ne soit PAS de la viande d’équarrissage (ou de la viande d’épicerie passée date). Pensez-y, pourquoi une compagnie vendrait de la belle viande à 1,00$ la livre (je laisse au producteur une marge hypothétique de 50 cents de profits) au fabriquant de mauvais cru s’il peut vendre cette même viande 4 fois ce prix à l’épicerie?

Et malgré tout ça, ces gens se vantent de donner du cru à leur chien. Non, tu ne donnes pas du cru, tu donnes des déchets à ton chien! Au moins dans les croquettes, ces déchets ont été chauffés pour en tuer une partie des bactéries!

Bref, comme je dis toujours, il y a de la qualité dans TOUT. Arrêtez d’être dans un camp (les croquettes) ou l’autre (le cru). Il y a du bon et de la scrap des deux côtés.

De là l’importance d’acheter la nourriture de votre chien dans une boutique spécialisée. Même si c’est un peu plus loin, vous allez y aller quoi…une fois par mois? Mais surtout, vous aurez ce qu’aucune grande surface ou chaîne de magasins vous offrira: un suivi, des vrais conseils donnés par des spécialistes et…la confiance de savoir que vous faites ce qu’il y a de mieux pour votre chien!

Vous ne savez plus vers quel produit vous tourner?

Alors je vous invite à lire mes autres articles sur mon blogue où vous pourrez apprendre, entre autre:

Est-ce qu’il y a de bons ingrédients qui proviennent des usines d’équarrissage?

Il y en a peu, mais oui. Les seuls bons ingrédients (ou devrais-je dire moins pire?) qui proviennent de ces usines sont ceux qui nomment précisément quel animal ils contiennent (un seul animal à la fois) mais SANS contenir de sous-produits, par exemple:

  • Farine de poulet
  • Farine de dinde
  • Farine de canard
  • Farine de saumon
  • Farine de venaison

Note éducative (mais totalement optionnelle): Entre la farine de poulet et celle de dinde, la farine de poulet est légèrement supérieure car elle contient plus de protéines et moins de cendres que la farine de dinde. La farine de dinde contient entre 62-65% de protéines pour 18-25% de cendres alors que la farine de poulet dépasse le 65% de protéines pour moins de 17% de cendres. 

L’avantage de mettre des farines dans une croquette est que la farine est largement (3 fois) plus protéinée que la viande fraîche. Comme la viande fraîche contient 70% d’humidité et que la liste d’ingrédients d’une croquette est faite en ordre d’importance AVANT la cuisson, on peut comprendre qu’une croquette faite uniquement de viande fraîche contiendrait après cuisson (donc une fois l’humidité enlevée) 70% moins de viande. La farine quant à elle, comme elle est déjà en poudre (donc que son humidité a déjà été enlevée), va conserver exactement la même place dans la liste d’ingrédients que ce soit avant ou après la cuisson.

Contenu protéines farine vs viande

Pour résumer, si votre croquette contient seulement de la viande fraîche, cela signifie qu’une bonne partie des protéines de cette nourriture proviendront des autres ingrédients, soit généralement les grains ou les légumineuses, à moins que la croquette contienne vraiment une très grande quantité de viande fraîche.

C’est sûr qu’on peut se questionner sur la qualité de la viande qui entre dans la composition des farines mais d’un autre côté, on peut aussi se questionner sur la qualité de la viande fraîche qui entre dans la fabrication des croquettes, d’où l’importance d’acheter ses croquettes d’un fabricant envers qui nous avons confiance et qui fabrique ses propres croquettes donc contrôle lui-même l’achat de ses ingrédients. Vous seriez surpris d’apprendre le nombre de compagnies de croquettes qui ont des bureaux mais pas d’usine, puisqu’ils font fabriquer par un sous-contractant.

Cela dit, le chien a besoin que le maximum de ses protéines proviennent de sources animales, alors voilà pourquoi personnellement, je considère qu’une croquette faite de viande fraîche + farine de viande nommée (ex: farine d’agneau) est la meilleure façon d’y arriver! La viande fraîche est là pour la qualité de la viande et la farine est là pour s’assurer d’un haut niveau de protéines animales.

Une autre chose que je pourrais vous conseiller lorsque vous choisissez une croquette contenant un type de farine serait de choisir une croquette qui n’est pas uniquement vendue dans son pays de production. Je vous explique: pour qu’une croquette fabriquée au Canada soit vendue aux États-Unis, la compagnie devra subir des inspections gouvernementales bien plus serrées qu’une croquette fabriquée et vendue uniquement au Canada. De plus, ces inspections pour un produit exporté vont remonter jusqu’à chaque fournisseur de matière première (ex: les usines d’équarrissage fournissant la farine de « viande X »), ce qui n’est pas le cas pour un produit non-exporté.

En bref, si votre croquette est fabriquée au Canada mais aussi vendue aux États-Unis, c’est une excellente chose et vous risquez d’avoir un meilleur produit qu’une croquette fabriquée et vendue uniquement au Canada qui elle sera moins surveillée donc pourra s’allier de fournisseurs plus douteux.

Attention par contre car certaines compagnies Canadiennes peuvent avoir une usine de fabrication aux États-Unis et s’y approvisionner d’ingrédients américains (ou vice versa). Dans ce cas, comme le produit fini ne traverse pas la frontière, le principe expliqué précédemment ne s’appliquerait pas. De plus, la qualité de l’agriculture canadienne est largement supérieure à celle américaine (où on utilise beaucoup plus de pesticides) ce qui changera la qualité des ingrédients.

Acana/Orijen l’a appris à ses dépens depuis qu’ils ont ouvert en 2016 une usine aux États-Unis. Une rapide recherche sur internet et vous trouverez bon nombre de témoignages d’américains qui demandent à ravoir l’Acana canadien…car celui fabriqué aux États-Unis fonctionne mal pour leur chien. Pour une fois que les produits canadiens ont la cote, soyons-en fier! 

Dans un même produit, existe-il différents grades de qualité?

Selon l’industrie de l’équarrissage, il existerait trois grades de qualité lorsqu’on parle de farine de viande:

  1. Feed grade: très peu utilisé dans la fabrication de croquettes pour chiens car élevé en cendres et plus faible en protéines. Ce grade sera utilisé pour nourrir le bétail agricole.
  2. Standard: le plus fréquemment utilisé, il contiendra moins de 14% de cendres
  3. Premium: Rarement utilisé, plus dispendieux et disponible en quantité limitée, il contiendra moins de 11% de cendres et sera généralement réservé aux nourritures pour chats haut de gamme.

Conclusion:

Comme vous le voyez, chaque ingrédient d’une croquette et la façon dont celui-ci est nommé est parfaitement contrôlé. Le manque de précision est voulu et permet aux fabricants d’inclure des animaux impropres à la consommation humaine dans les croquettes de nos chiens.

Cette industrie opère en secret, sans que la majorité de la population soit au courant. J’espère que j’aurai aidé à vous en apprendre sur les coulisses de cette industrie qui n’existe pas pour la santé de nos chiens mais bien pour recycler les déchets de l’industrie alimentaire humaine! Et à bien y penser, il faut s’avouer que cette industrie existe…parce qu’on mange de la viande.

Avec des consommateurs mieux informés, nous ferons de meilleurs choix pour nos chiens!

croquettes


 

Bibliographie

Pet food sales worldwide – Statista

Dog Eat Dog?…The “Cheap” Pet Food Dilemma – 2015

RENDERED PRODUCTS IN PET FOOD – Greg Aldrich, Ph.D.

Gestion des installations et élimination des produits de viande non comestibles dans un établissement agréé – Agence Canadienne d’inspection des aliments

Questions and Answers Concerning Pet Food Regulations – AAFCO

Rendered Products In Pet Food – Dana Scott, Dogs Naturally Magazine

Ingrédients pour nourriture pour animaux de compagnie – Sanimax

An overview of the rendering industry – National Renderers Association

Sanimax: A Family Story for 75 Years – Render Magazine

Pet food company stops using cats, dogs as ingredients – CBC

Animal Rendering: Economics and Policy – Geoffrey S. Becker, Specialist in Agricultural Policy

Condemned, Denatured Meat in Pet Food – a Cancer Causing Ingredient – Ottawa Valley Dog Whisperer

Dead Dogs, Dead Cats are used as a Pet Food Ingredient – Ottawa Valley Dog Whisperer

A Dog-Eat-Dog World – Jackson Landers

EPA Document Proves Euthanized Dogs and Cats are Rendered – Truth about pet food

Are Roadkill And Shelter Pets In Your Dog Food? Here’s How To Know – Liivi Hess

The truth about pet foods and rendering – Dr. Patty Khuly, DVM

Menadione (vitamin K3) – The Dog Food Project

Ingredients to avoid – The Dog Food Project

24 Bad Dog Food Ingredients To Avoid – Amy Dyck

Martin Letendre

34 comments

  • Merci pour cet excellent article, les résultats sont révoltants et je suis outrée de constater à quel point nos chers animaux sont encore traités aussi irrespectueusement par l’industrie. Pauvres petits amours! C’est encore et toujours le mozus d’argent qui mène tout.
    Actuellement je nourris mes chiens avec du ACANA qui me semble très bien, la liste d’ingrédients me semble correcte. Qu’en pensez-vous ?
    Si pour donner à nos toutous la meilleure alimentation, je suis prête à cuisiner pour eux s’il le faut. Que dois-je leur donner et dans quels ratios pour une alimentation équilibrée et santé ? Protéines animales, protéines végétales (légumineuses), légumes, fruits ? Est-ce que des suppléments seraient nécessaires ? Bien sûr chaque aliment sera propre à la consommation humaine et acheté à mon épicerie. J’attends vos conseils suite à vos recherches.

    Svp continuez votre bon travail car on a bien besoin de vous pour y voir plus clair.
    Bonne journée

    • Acana est dans les bonnes croquettes. C’est en fait une des seules qui n’utilise pas de farines.

      Pour améliorer encore plus l’alimentation de votre chien, faudrait aller vers une nourriture fraîche. Nul besoin de cuisiner, il existe des nourritures fraîches qui contiennent déjà tout ce qu’il faut: viande, os, abats et légumes. Le cru préparé est donc le meilleur moyen mais encore là, à condition de choisir un produit de qualité.

      • Le cru préparé rencontre aussi beaucoup de dérives. Certes, c’est un mieux. Il y a des fabriquants mieux que d’autres. J’ai longtemps donné des boudins issus des meilleurs et depuis deux mois, je suis passé au barf avec des ingrédients provenant de la consommation humaine. Certes ça demande de l’organisation mais quelle différence… un de mes chiens trop gros a littéralement fondu et retrouvé sa ligne.

        • La définition d’adéquat pour chacun est différent. Si votre question pour sur la présence d’ingrédients issus de l’équarrissage, pour Grand Cru vous devriez pouvoir vous répondre vous-même en lisant la liste d’ingrédients.

          Pour les compagnies de cru, c’est une question très difficile à savoir pour chacun. Je vous invite à en parler avec l’entreprise directement. Leur transparence vous permettra de voir s’ils méritent de nourrir votre chien 🙂

    • Mon but est justement de vous éduquer à faire de meilleurs choix et non pas vous dire quoi acheter. Lisez l’ensemble de mes articles et vous n’aurez plus besoin de moi pour comparer deux croquettes!

  • C’est bien beau tout ça ? Bien sur c’est honteux effarent et criminel …..MAIS QUE FAIRE ???? Affoler la population avec des images insoutenables révoltantes à en pleurer ..BIEN … Ça n’est pas la première fois que je lis ce genre de publication ….. DONNER NOUS DES SOLUTIONS POUR EVITER CELA SERAIT PLUS JUDICIEUX!!!!!

    • Vous manquez de solution? Vraiment?

      Mon blog entier contient des heures et des heures de lecture pour vous enseigner comment choisir de meilleurs produits pour votre chien! Je vous invite à lire mes autres articles…qui feront de vous un meilleur consommateur dans cette jungle où effectivement il est difficile de se retrouver. C’est là tout le but de mon travail, fait avec la santé de votre chien comme seule priorité.

      Par exemple, mon article « Comment choisir une bonne croquette pour votre chien » vous expliquera une foule d’info sur les bons et les moins bons ingrédients en plus de comporter un mini cours de nutrition canine, expliqué d’une façon que tout le monde comprenne.

      Si encore là vous avez des questions sur certains points, vous avez un formulaire pour me joindre.

  • Je viens de lire les commentaires . Vous ne répondez à aucune question car en fait vous n’en savez rien ….. Pas évident manger cru , pas évident certaines croquettes, pas vraiment bien non plus d’acheter chez le véto vous me faites bien rire ….. Je vais imprimer votre papier et en parler à mon vétérinaire .Qui j’en suis certaine me racontera des bobards pourris aussi ….Comme dans le monde dans lequel nous vivons avide d’argent et de buzz …….Il y a de quoi avoir la haine … Nos pauvres animaux inoffensifs que nous adorons de tout notre cœur . Ca me dégoûte !

    • Les gens veulent la voie facile en me demandant une liste de ce qui est bon et mauvais, alors que mon rôle est de vous éduquer à VOUS-MÊME apprendre à différentier les bons produits justement pour éviter de dépendre de Pierre, Jean, Jacques! Je vous apprend à pêcher au lieu de vous donner du poisson, ce n’est pas encore mieux?

      Je suis dans le clan de la qualité et ce, peu importe de quelle façon on veut nourrir notre animal. Il y a de bonnes croquettes et du mauvais cru, chose que nous n’entendons pas souvent car les gens de ce milieu sont généralement pro-cru ou pro-croquettes. Moi, je suis pro-qualité…

      De plus, je suis disponible en personne deux jours par semaine pour que les gens viennent me consulter. Je sais que ça ne s’applique pas à vous puisque vous êtes en France mais disons que je ne suis pas de ceux qui se cachent derrière un clavier d’ordinateur…

  • 😂😂😂
    Sur cette article il y a prendre et beaucoup laisser
    Comment y croire quand même une composition (et c’est qu’un exemple) est la mauvaise.
    Sachant qu’elle ce trouve facilement sur le net.
    C’est fou que monsieur et madame tout le monde croient qu’ils ont la science infuse, si seulement les éléments utilisés été fiable 👏

    Pour info la VRAI
    Composition Gastro Intestinal

    COMPOSITION: riz, protéines de volaille déshydratées, graisses animales, maïs, hydrolysat de protéines animales, levures, poudre d’œufs, pulpe de betterave, huile de soja, sels minéraux, fibres végétales, huile de poisson, fructo-oligo-saccharides, téguments et graines de psyllium, hydrolysat de levure (source de manno-oligo-saccharides), extrait de rose d’inde (source de lutéine).ADDITIFS (au kg): Additifs nutritionnels : Vitamine A : 11400 UI, Vitamine D3 : 1000 UI, E1 (Fer) : 42 mg, E2 (Iode) : 3,3 mg, E4 (Cuivre) : 8 mg, E5 (Manganèse) : 55 mg, E6 (Zinc) : 181 mg, E8 (Sélénium) : 0,08 mg – Conservateurs – Antioxygènes.CONSTITUANTS ANALYTIQUES: Protéine : 25 % – Matières grasses brutes : 20 % – Cendres brutes : 6,9 % – Cellulose brute : 1,6 % – Au kg : EPA & DHA : 3 g – Sodium : 4 g – Potassium : 7 g – Oméga 3 : 7 g – Oméga 6 : 35,2 g – Énergie métabolisable : 4

  • Bonsoir,merci pour cet article,je donne comme croquettes à mon Boubou Les Joyeuses Gambades et pour l’instant aucun soucis avant il avait Eukanuba et il se grattait souvent donc j’espère que les croquettes LJG sont bonne pour mon bébé.
    Merci beaucoup et continuer à nous éclairer.
    Bonne soirée.
    Mme le Danielle

  • Merci pour cet article très complet et éclairant. J’ai toujours donné des croquettes premium de bonne foi, de poisson ou de volaille mais je vais à l’avenir bien mieux lire la composition avec vos explications.
    En réalité je me doutais depuis longtemps que les produits issus de l’équarrissage devaient se retrouver dans les croquettes, donc nos chiens-chats-chevaux euthanasiés par exemple, mais n’avais pas de confirmation.
    Il y a des années ma chienne avait tué le petit de ma chèvre. Le vétérinaire m’a tout simplement dit de le porter à l’abattoir communal pour l’équarrissage. J’ai vu le camion de l’équarrissage et son contenu dans lequel j’ai du jeter mon petit chevreau… J’en ai encore la gerbe quand j’y pense.

  • Ouffff Martin c’est incroyable de lire tout ça. Je suis découragée et ne sais plus quoi donner à mes amours de chiens. J’avais opté pour le cru de bonne qualité, mais avec 4 chiens ça devenait trop dispendieux. Donc retour aux croquettes. Mais la je ne sais plus quoi choisir,je veux le mieux pour eux autant que possible. Pourquoi tu ne fais pas un palmarès des 10 meilleur nourritures pour chien en croquettes disponible au Québec?Je sais que tu as un articles, que j’ailu sur le sujets, c’est d’ailleur là que j’ai choisis Now Fresh car c’est ce que tu donnais à ton chien. Mais est ce encore d’actualités? Encore un bon choix? C’est bon et intéressant de te lire et d’etre Informer quand ont aime nos chien, mais c’est aussi tellement dur de trouver un bon produits santé pour eux. 😔

    • Merci du commentaire. J’essai autant que possible de ne pas faire de liste de recommandations de marques précises dans mes articles mais surtout d’éduquer le consommateur afin qu’il puisse lui-même faire de meilleurs choix et ce peu importe où il achète sa nourriture.

      Mais d’un autre côté je comprends qu’un top-10 serait intéressant pour bien des gens…je vais y penser!

  • Est ce que le royal canin petites races est bon pour mon chien ou est que cela provient d’une usine d’équarrissage? Quelles sont les meilleures marques de manger qui ne proviennent pas de la?

    Merci

    • En regardant votre liste d’ingrédients, vous devriez maintenant être capable de répondre à votre question et voir les ingrédients issus de l’équarrissage. Royal Canin en contient une tonne…En fait, ils n’utilisent aucune viande fraîche dans la très grande majorité de leurs recettes et bien souvent, la seule trace de viande est une farine de sous-produits.

      Pour ce qui est des meilleures marques, comme je suis au Canada et vous en France, la seule disponible ici et que vous retrouverez chez vous est Acana. Je vous invite à lire mon article sur comment choisir une bonne croquette pour en apprendre plus!

  • Tout ce que je vois dans cette article me fait bien rire. Juste un mot à dire une bonne partie est fausse surtout sur la composition de la farine de viande. Et c’est n’est pas trop jolie d’affoler les gens en mettant vos images et vidéos pour faire le buzz ou polémique.

  • Cet article me fait bien rire. Beaucoup de choses fausses sur la composition de la farine de viande, pour information de très gros contrôle d’hygiène sont réalisés dans les équarissages. Je trouve de votre part que c’est bas de mettre des vidéos et images de cette nature, tout cela pour faire le buzz ou polémique et affoler les gens.
    Travail bâclé!

    • Le but n’est aucunement de créer de buzz mais bien d’informer les gens sur la RÉALITÉ de ce qui entre dans la composition des croquettes au Canada et aux États-Unis.

      Si vous détenez de l’information pour contredire quoique ce soit qui est avancé ici, je vous invite à nous le partager!

  • merci pour cet article très instructif, j’ai depuis septembre dernier banni Royal Canin, mes chiens, skye terrier (race très délicate au niveau de la nourriture) avaient régulièrement des allergies dermiques et de plus trop souvent des problèmes de diarrhées. J’avais vu une émission à la télévision qui m’a beaucoup fait réfléchir. Depuis j’utilise Purizon single meat au canard et à la pomme. Résultat flagrant de belles selles, et apprécié gustativement. Quelles sont les informations que vous avez sur cette marque ?

Catégories

Abonnement